militants de l’#UMP et du #FN : dans le même sac de bêtise crasse !

Originally posted on les échos de la gauchosphère:

haddock-600x434j’invitais il y a peu tout un chacun, service médiatique compris, à enterrer définitivement Nicolas Sarkozy pour les raisons évoquées ici. Bien qu’une part plus significative que les médias ne se l’étaient imaginé de prime abord n’ait pas voté pour ce triste sire, et que 43 %  des inscrits n’ont même pas daigné s’exprimer (ce qui fait un sacré paquet de gens qui ne le soutiennent pas), n’en demeure pas moins que la part d’abrutis, de pauvres types, de gens qui ne réfléchissent pas plus loin que leur bout de leur pif et de militants qui n’ont aucune notion de stratégie et de mesure du poids des forces en présence,  ainsi que du sens du vent qui tourne, représente donc 64,5 % des suffrages. ça craint. Surtout quand on connait les idées du petit teigneux, ses nouvelles positions si clairement ancrées à (l’extrême) droite et sa rage à retourner…

Voir l'original 355 mots de plus

Quand sonne le fusil à pompe

Originally posted on quartierslibres:

« Quand sonne le fusil à pompe, tout le monde se couche » et les grandes gueules y vont toujours de leur commentaire méprisant sur les victimes.
La mort de Rémi comme celle des autres victimes de la répression de l’État ne fait pas exception à la règle.
Les stars du bavardage y vont tous de leur commentaire méprisant sur l’apparence de Rémi sur ses engagements bucoliques et son tempérament. Aujourd’hui, pour Rémi les insultes et le mépris habituels sont condensés en quelques sentences : « punk a chien » « gauchiste » « drogué ».
Rémi Fraisse n’appartient pas à notre univers des Quartiers Populaires, mais sa mort ne peut nous laisser dans l’indifférence.

Wissam_El_Yamni
Car les Quartiers ont servi de laboratoire aux forces de l’ordre sur la manière d’opérer. L’Etat y a testé la capacité de tolérance de « l’opinion publique » lorsqu’une personne meurt parce qu’elle a croisé…

Voir l'original 507 mots de plus